Sortez, et restez dedans !

Au regard de la foi chrétienne, Jésus a vécu quelque chose de bien étonnant et déconcertant pour nous : par sa mort, il est sorti de la vie humaine, comme tout un chacun, et par sa résurrection, il est toujours un humain, pleinement dans la vie humaine, et plus que jamais ! Nos pauvres mots trébuchent pour dire une telle réalité : sortir, et rester dedans ! Nous chrétiens, recevons Jésus comme le modèle, l’archétype comme on dit, de toute vie humaine ; Jésus en avait clairement conscience, en se nommant lui-même : le Fils de l’Homme. Si nous voulons vraiment grandir dans notre histoire humaine, devenir vraiment ce que nous sommes déjà au fond de nous-mêmes, il nous faut « sortir », en quelque manière ; notre tendance naturelle est de garder et tenir ferme ce que nous avons, et même de l’agrandir; mieux vaut tenir que courir, dit-on ; mais c’est au risque d’en devenir esclave : l’argent ne fait pas le bonheur ! et de toutes façons, viendra bien le moment où malgré nous, il faudra lâcher ce qui nous rassure et nous sécurise, « sortir » dans l’au-delà de notre mort, et nous risquer sur de nouveaux chemins ; alors, pourquoi ne pas commencer dès maintenant ? Le bébé doit sortir du corps de sa mère, afin d’entrer dans une vie plus autonome, et de grandir ; pour autant, il restera tout proche de sa mère, et sera toujours l’enfant de ses parents ; plus tard, il lui faudra quitter le cocon familial, pour fonder sa propre famille, sans couper la relation avec ses parents ; pour que vive et grandisse sa nouvelle famille, il lui faudra sortir, et travailler ; il pourrait se trouver un métier bien sécurisé, « de quoi attendre sans s’en faire, que l’heure de la retraite sonne ! », comme chantait Jean Ferrat ; il peut aussi faire de son métier un moyen de servir, de construire, de découvrir ; de sortir de son confort, pour aller vers les autres ; risquer, et aller de l’avant, comme dit le pape François, et ainsi, accéder au dedans plus profond de lui-même ! Sortez, et restez dedans ! C’est le chemin que Jésus montre à ses disciples. Son dernier mot avant d’entrer dans sa Passion : « Courage ! ». Père Lenain – 14 mai 2015