La Bible, parole de Dieu et Parole d’homme

Dans la Bible, toute parole du ciel qui nous atteint passe par la terre, donc par un point particulier dans l’espace et le temps. D’où sa saveur mais aussi sa limite.

Elle passe aussi à travers les mots d’une personne particulière. Elle est «humaine»

Humain signifie qu’il n’est pas suffisant de nous intéresser à la chose qui est dite: il faut s’occuper aussi de celui qui parle. Il faut se demander comment est, qui est, où est celui qui parle. Ce n’est pas un télégraphiste qui transmet un message ou un facteur qui le met dans une boîte à lettres!  (différence d’un télégraphiste ou d’un facteur!) mais une personne à qui Dieu a inspiré (et non dicté) une parole.

Dieu agit «en lui» et «par lui». L’écrit, le livre sort de l’intimité qui unit Dieu à son auteur.

La Parole de Dieu dans l’Ecriture est une descente jusqu’à l’homme. Elle «s’abaisse de la même manière que dans l’Incarnation le Verbe a assumé la faiblesse de la chair humaine»(Vatican II). Notre chair, Dieu l’a prise faible et l’a portée faible en Jésus Christ. Si la démarche est parallèle pour l’Ecriture, il faut comprendre que Dieu a pris notre parole comme faible. Il inspire ceux qu’Il a choisi à travers leurs limites et leur faiblesse et ainsi vient visiter notre faiblesse.

Pour cela, il nous donne son Esprit «esprit de force, d’amour et de modération» (2 Timothée 1,7) pour que nous soyons prêts à «être surpris par Dieu».