BATIR LA MAISON EUROPE SUR LE SABLE OU SUR LE ROC ?

Tous les médias nous disent que cette dernière semaine de juin est cruciale pour la Grèce et pour l’Europe ; si la Grèce doit sortir de la zone Euro, voire de l’Europe, je suppose que l’Europe se redressera quand même ; mais la facture sera nous dit-on, très lourde pour tout le monde ; personne n’a intérêt à un tel choc. Comment en sommes-nous arrivés là ? Il y a certainement beaucoup de facteurs, internes à la Grèce, et propres à la « crise » en Europe et dans le monde ; mais il y a une cause que je voudrais souligner, si elle est vraie.
On dit que les comptes de la Grèce furent jadis falsifiés, pour qu’ils puissent répondre aux conditions d’entrée dans la zone Euro, et que la Grèce bénéficie ainsi, comme les autres, de bien des aides européennes pour son développement. La Grèce est donc entrée dans l’Europe sur un mensonge ; et financièrement parlant, elle ne paraît pas bien capable d’y rester. Quand une maison est bâtie sur le sable (ici, le sable du mensonge), elle ne peut tenir dans la tempête, nous dit Jésus dans l’Evangile selon Matthieu (chap. 7). Lorsque deux jeunes se marient, et qu’il y a entre eux un mensonge (maladie cachée, dettes cachées, précédent mariage caché, enfant caché etc…), l’Eglise dit que ce mariage, même s’il est célébré devant le prêtre ou le diacre, n’existe pas ; on ne bâtit pas un amour sur un mensonge. Un jour ou l’autre, le mensonge viendra à la lumière ; qu’en sera-t-il alors de l’amour ? Les créanciers de la Grèce – l’Europe, le FMI -, paraissent cruellement impitoyables envers la pauvre Grèce pour conditionner leur aide ; mais peut-être qu’ils veulent d’abord obliger la Grèce à faire enfin la vérité, et sur cette vérité, refonder son adhésion à l’Europe et à l’Euro ? Bien sûr, il ne faut pas que le remède soit pire que le mal, et tue le malade ; eh bien, prions, pour que les responsables européens et le FMI trouvent la solution la moins mauvaise, et pour que la Grèce et l’Europe puissent aller de l’avant, ensemble !
Quand on voit tous ces malheureux migrants qui de l’Afrique ou du Moyen Orient, s’obstinent au péril de leur vie à venir frapper aux portes de l’Europe, c’est bien que l’Europe représente pour eux un havre humain, et qu’elle est porteuse d’avenir pour les hommes ! A cause de cela, osons dire qu’elle est aussi porteuse dans le dessein de Dieu ; comme le mariage. P. Lenain – 25 juin 2015